plateau de versés Montessori avec pichet, bol et lentilles corail
2 ans,  Motricité Fine,  Vie Pratique

Plateau de versés et jouer dehors

Plateau de versés Montessori

En ce moment, Noeh veut se servir seul à boire. Il ne maîtrise pas encore tellement le versé liquide (ou plutôt si, c’est le débordement et l’action de viser le contenant qu’il ne maîtrise pas trop encore lol) donc je lui ai proposé un petit plateau de versés avec des lentilles corail, pour s’entraîner à viser juste et à contrôler le flux du versé. C’est très différent des versés effectués jusqu’ici, qu’ils soient liquides ou pas, car c’est la première fois qu’il y a une consigne implicite de ne pas « en mettre à côté », puisque c’est présenté en plateau. Je ne donne évidemment pas de consigne hein ! C’est lui-même qui se met la contrainte de ne pas en mettre sur le plateau, donc l’activité est aussi auto-corrective (s’il s’y prend mal, il y en aura à côté). Les versés qu’il faisait jusqu’à maintenant étaient dans un bac sensoriel plein de graines, ou dans la baignoire / piscine. Donc il n’avait pas tellement conscience de ce qui tombait à côté, et viser juste n’était pas si important. C’était surtout l’action de verser qui l’était, donc vider plus que remplir.

Aujourd’hui, on est donc passés au versés « niveau 2 »: apprendre à remplir un contenant en ne mettant rien à côté. Pour isoler les difficultés, je n’ai pas mis trop de lentilles, il ne peut donc pas faire déborder le bol. On apprendra à gérer le débordement et le niveau de remplissage une autre fois, quand le versé sera maîtrisé.

plateau de versés Montessori, activité 2 -3 ans

Pour cette activité toute simple qui travaille la motricité fine et la coordination des mouvements, j’ai utilisé un petit pichet en céramique acheté chez Noz pour moins d’un euro, et un petit bol de mon placard avec une base fine. J’ai volontairement choisi un bol peu stable pour qu’il comprenne bien où viser, qu’il ne faut pas poser le pichet sur le rebord du bol en versant sous peine de le faire basculer (ce qu’il fait avec les verres), et qu’il est préférable de tenir le bol pour éviter qu’il ne se renverse. Beaucoup de choses à découvrir donc ! Il a en outre découvert (et je n’y avais pas pensé) que c’est plus difficile de verser du bol au pichet que l’inverse, car le bol est beaucoup plus large que le pichet et qu’il faut diriger le flux de lentilles en plaçant bien ses doigts, ainsi que le bol par rapport au pichet, et en dosant son geste précisément pour ne pas verser trop vite. Mon petit scientifique s’est beaucoup appliqué et concentré pour ne rien mettre à côté ! J’avais ajouté une cuillère mais c’était franchement en trop, elle a peu servi et j’ai fini par l’enlever, pour qu’il se concentre sur le versé. Ce plateau de versés n’est pas compliqué à préparer, je suis presque sûre que vous avez tout ça dans vos placards, sauf peut-être le petit pichet. On en trouve assez facilement dans les solderies, ou chez Emmaüs. Pour le choix des contenants, il est important qu’ils soient en céramique ou en verre, pour ne pas fausser le poids et prendre conscience de la fragilité des objets.

Un enfant qui n’utilise que du plastique et de la mélanine n’a pas conscience que les choses peuvent casser, il les utilisera donc avec moins de soin. Noeh a toujours eu de vrais verres et de vraies assiettes, qu’on avait achetés en gros lots (merci le Suédois et sa « bonne trouvaille » 😀 ) pour remplacer facilement en cas de casse… sauf qu’il n’y a jamais eu de casse, donc on ne manque pas d’assiettes ! La seule assiette cassée lui a échappé des mains en vidant le lave-vaisselle, et je dois admettre que c’est plus souvent moi qui casse quelque chose que lui. Il a maintenant de jolies petites assiettes en porcelaine décorée, qu’il aime beaucoup, et dont il prend grand soin. Donc faites confiance à vos enfants, ils sont très soigneux et délicats quand on leur donne l’occasion de manipuler du matériel fragile 🙂

Le Petit Prince est en pleine période sensible de l’ordre, donc il ne supporte pas qu’il y en ai à côté. Evidemment, pendant l’activité les lentilles ont un peu débordé, il a donc couru chercher sa balayette… mais la balayette, ça ne rentre pas dans un petit plateau ! Il a donc appris comment on peut utiliser le coin du plateau pour verser dans le bol ce qui était tombé à côté. Il était vraiment fier d’y arriver tout seul et de découvrir qu’on pouvait faire d’un coin un « bec verseur » (du coup, il en remit un peu à côté pour tester si ça fonctionne à tous les coups).

Je pensais qu’il aurait fait le tour de ce plateau de versés en un quart d’heure, mais pas du tout. Il a joué avec près d’une heure, d’abord avec moi puis tout seul. Le plateau nous a accompagnés dans plusieurs pièces de la maison et il y est déjà retourné 3 fois aujourd’hui, donc je pense que ça répond vraiment à son besoin du moment. Je vais donc laisser ce plateau à disposition jusqu’à ce qu’il s’en lasse.

Jouer dehors !

J’ai un Petit Prince sauvage: au moindre rayon de soleil, Noeh est dehors. Dès le réveil, il saute dans ses chaussures et fonce dans le jardin, c’est à peine s’il prend le temps de s’habiller ! Avec l’hiver pluvieux et froid qu’on a eu, je le laisse jouer librement et profiter à fond du jardin dès que le temps le permet, et je propose des activités quand il est moins agréable d’être dehors. Un jeu qui a beaucoup de succès ici, c’est de jouer au pompier avec une lance à eau en mousse: on dessine un incendie à la craie sur le mur, qu’il peut « éteindre » avec sa lance à eau. Avec nos grosses craies de trottoir, on trace aussi des routes pour ses camions, ou un circuit pour sa draisienne avec des plots, et il est occupé pour une bonne partie de l’après-midi. Il aime aussi beaucoup aller cueillir de l’herbe et des pissenlits pour Batik le lapin, et les livrer avec son tractopelle électrique dans l’enclos de Monsieur. Ça permet en outre d’apprendre que les lapins ne mangent pas toutes les plantes, il faut bien choisir celles qui ne sont pas dangereuses pour lui et donc, les reconnaître.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On profite du jardin, mais on a aussi bien hâte de pouvoir aller se balader au parc, qui est tout en (re)construction ici. Ils ont enlevé les jeux pour repenser tout l’espace. C’est un peu long en ces premiers beaux jours de printemps et les enfants s’impatientent en voyant les premiers jeux s’installer derrière les grilles… mais quand je vois ce qu’ils ont prévu de faire, j’hallucine totalement ! Téléphérique (!!!), espace fitness en extérieur pour les parents avec vélo elliptique (et autres appareils de torture dont le nom m’est inconnu xD) et parcours sportif, des jeux adaptés aux tout-petits et plusieurs toboggans de talus… ils ont vu grand ! Ce parc était déjà vraiment très chouette et Noeh adore aller y faire du cross avec sa draisienne. Nous on est moins sportifs, on aime le ruisseau et les grandes étendues d’herbes pour s’installer tranquillement comme des flemmards. Après de telles installations, je pense qu’on va bien s’amuser cet été ! Et tout cas les travaux sont suivis de près par le chef de chantier Noeh, qui surveille si c’est bientôt fini à chaque fois qu’on passe devant…

Et vous, que faites-vous dehors quand il fait beau ? N’hésitez pas à partager vos activités, ça pourrait nous donner des idées !

Photographe et maman de 35 ans passionnée par les pédagogies alternatives, j'aime partager avec mon fils des activités inspirées et inspirantes. Je n'ai pas encore déterminé qui de lui ou de moi s'éclate le plus... mais une chose est certaine, nous cultivons la joie et le plaisir au pied de notre Petit Baobab :)

Laisser un petit mot

%d blogueurs aiment cette page :