Par age

Dans le menu « Par âge » vous pouvez choisir d’afficher les activités par tranche d’âge, tous thèmes confondus. Noeh ayant moins de 3 ans, ce menu est encore très peu fourni et les activités proposées sont pour l’instant pour les 2-4 ans.

Vous pouvez déjà naviguer par thème, en attendant que le menu « par âge » ne se remplisse 🙂

Les périodes sensibles

Entre 0 et 6 ans, l’enfant construit sa personnalité et découvre le monde qui l’entoure. Cette période de « formation » est ponctuée de périodes sensibles, durant lesquelles les apprentissages se font naturellement. Elles permettent de développer inconsciemment des compétences humaines, sans avoir à fournir d’effort d’apprentissage: le langage, la marche, la lecture, la politesse ou encore l’ordre… Il est crucial de reconnaître les périodes sensibles des enfants et de leur donner les moyens d’y répondre, car si on les loupe, ces apprentissages facilités sont perdus à jamais. L’enfant devra fournir beaucoup plus d’effort pour apprendre la compétence en question que s’il avait eu la possibilité d’interagir avec son environnement librement pour répondre a ce besoin durant sa période sensible.

Maria Montessori parle de 6 périodes sensibles :

  • le langage
  • l’ordre
  • la coordination des mouvements
  • le raffinement des sens
  • les petits objets
  • le comportement social

Tim Seldin en ajoute 7 autres :

  • La propreté
  • La musique
  • La politesse et courtoisie (qu’on peut mettre en rapport avec le comportement social)
  • L’écriture
  • La lecture
  • Les relations spatiales
  • Les mathématiques

Observer son enfant et jouer avec lui permet de repérer ses périodes sensibles et de répondre à son besoin pour l’aider à acquérir la compétence nécessaire. Ainsi, les activités proposées ne le seront pas en se basant sur l’age de l’enfant, mais sur sa période sensible, qui peut être très différente d’un enfant à l’autre ! Ne vous faites donc aucun soucis si votre enfant ne semble pas attiré par une activité que le notre a fait à tel âge. Elle ne répond probablement pas à sa période sensible. Le classement des activités par âge est proposé à titre indicatif, c’est surtout pour éviter d’avoir des activités pour bébé quand on a un enfant de 6 ans (oui, on a bien l’intention de remplir ce blog d’ici là et d’y ajouter un petit frère ou une petite soeur :D) et inversement. Chaque enfant a son rythme, faites-lui confiance !

Comment repérer une période sensible?

C’est assez facile: votre enfant est obnubilé par une chose, il veut faire et refaire la même chose toute la journée. Cette activité répond très probablement à sa période sensible ! Essayez de déterminer quelle compétence l’enfant essaie d’acquérir en reproduisant ce geste, et donnez lui la possibilité d’explorer et de s’entraîner en sécurité.

Un enfant qui retourne 800 fois faire quelque chose que vous interdisez est dans une période sensible. Il a un besoin vital de reproduire ce qu’il fait jusqu’à maîtriser la compétence qu’il doit apprendre. Et si ça implique d’escalader la bibliothèque, il y retournera autant de fois que nécessaire malgré vos interventions. Il est donc important de repérer cette période sensible et de rediriger votre enfant vers une activité plus sécuritaire qui réponde à son besoin.

Lorsqu’il tentait d’escalader la bibliothèque, le besoin de mon fils était de développer la compétence « escalade » (période sensible de la coordination des mouvements), mais ça aurait aussi pu être simplement par envie d’accéder à quelque chose qui était hors de sa portée. Dans ce cas, j’aurais choisi de mettre à sa disposition du matériel pour qu’il puisse se hisser en toute sécurité jusqu’à l’objet convoité: marche-pied, tour d’apprentissage… J’ai rapidement identifié son besoin car il avait déjà accès à ces choses et aurait pu s’en servir librement, et aussi parce qu’il avait à ce moment là tendance à escalader tout ce qui se dressait sur son passage, quitte à jouer les équilibristes sur un tas de bûches instables.

Nous avons donc répondu à son besoin en lui proposant de quoi escalader en sécurité: un plus grand toboggan avec une vraie échelle, une échelle en palette pour escalader le mur et aller observer le tracteur du voisin à travers la palissade, des parcours de motricité improvisés dedans et dehors avec les moyens du bord, des sorties en forêt ou au parc indoor (qui propose beaucoup de structures de motricité et qui permet d’expérimenter la hauteur en toute sécurité)… Ou encore pour les jours de pluie, un grand carton posé dans l’escalier pour escalader et faire des glissades, c’est une activité qui a eu un succès fou ici 🙂 Bon… n’oubliez pas le tapis moelleux et la tonne de coussins pour l’arrivée !

Repérer et répondre aux périodes sensibles de nos enfants implique beaucoup d’observation, mais les voir apprendre avec autant d’enthousiasme est vraiment une chose merveilleuse ! Alors vraiment, prenez les indication d’âge avec des pincettes et soyez à l’écoute de votre enfant. Il est unique, et s’il ne sait pas enfiler des perles quand son copain du même âge fait déjà des colliers de nouilles à sa Maman, il a probablement apprit autre chose qui l’intéressait davantage et que son copain ne maîtrise pas encore.

Un peu de recul pour relativiser: normalement à 18 ans, ils sauront tous enfiler des perles, ils seront tous continents et ils sauront tous parler, lire ou compter… soyons zen et ayons confiance en nos enfants, ils savent très bien ce qu’ils font et ce qu’ils ont à faire 🙂